La Promotion en ligne

La promotion va tenter d’améliorer la visibilité d’une destination touristique,…

La Promotion en ligne

La promotion va tenter d’améliorer la visibilité d’une destination touristique,…

LPromotion touristique a promotion va tenter d’améliorer la visibilité d’une destination touristique, d’un projet touristique, d’un produit touristique, d’un évènement etc. La Promotion touristique va partir soit d’un état où le produit est en face d’acquisition de visibilité ou bien et dès lors que le projet touristique se trouve déjà en ligne, la promotion devra assurer le maintien de sa visibilité. La promotion touristique va nous aider à faire ressortir au niveau du listing des résultats de recherche sur les moteurs comme Google ou Yahoo (on ne parle pas de Bing ?) Et va nous aider à devenir visibles et repérables auprès de nos clients cible.

 

 

 

Cependant, à un état particulier du développement de notre image de marque, notre communication en ligne pourrait ne plus nous appartenir directement. Ceci se doit à la possibilité pour tout internaute d’interagir, de laisser des commentaires dans des blogs ou des espaces dédiées à la participation, dans les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook, dans des réseaux sociaux plus particuliers comme Foursquare ou TripAdvisor. Notre promotion n’est plus centrée uniquement dans notre site internet.
De ce fait, il devient nécessaire de faire une veille sur notre propre place sur le net. Cette technique est nécessaire en vue de protéger, ou maintenir notre image et maitriser la communication et l’image projetée de l’entreprise auprès de nos clients. Nous parlerons donc de la gestion de la réputation numérique ou l’e-réputation.3-Suisses-profitent-du-buzz-de-la-Redoute
Cette technique va davantage se baser dans la veille, dans la communication transversale entre l’émetteur, dans notre cas les producteurs touristiques, et le récepteur. Ici nous pourrions parler du client. Cependant l’avènement depuis bientôt 10 ans de l’internet participatif plus connu comme le web 2.0 fait que les rôles peuvent s’inverser. Ce n’est pas forcement la marque qui est émettrice ni ce n’est pas toujours le client qui est récepteur. Dans beaucoup d’exemples, que nous verrons en cours, c’est le client qui est émetteur et qui grâce à des commentaires, des post ou des images pouvant générer du Bad Buzz, la marque menant une politique forte d’e-réputation, peut gérer son positionnement et les messages négatifs pour intervertir et ainsi faire d’une menace pour l’image de l’entreprise, une opportunité d’amélioration et de conquête des nouveaux marchés ou des nouveaux clients. Au contrario, une mauvaise gestion du Bad Buzz ou tout simplement une réactivité molle ou nulle, agit comme un accélérateur creusant davantage l’image négative de l’entreprise.

fr_FRFrançais