Actuellement le marché du web a fait que le prix de développement d’une application mobile soit faible. Certains acteurs principaux du marché de création des sites web touristiques proposent à leurs clients des versions mobiles, adaptées aux smartphones ou bien ils proposent même une application mobile.

Biehomme-application-mobile-tourismen que l’effort soit louable, l’application fournie pâtit de l’effet « cadeau ». Il s’agit dans la plus part des cas des applications que si bien vont constituer une première porte d’entrée vers cette technologie, et vont permettre à l’exploitant de tester et offrir à ses clients ce type de produits, posent le problème qu’elles sont codées et développées en série. Il s’agit soit des applications qui ne s’adaptent que partiellement à la réalité de l’exploitant touristique. Elles ne sont qu’une déclination d’une première application, d’un socle commun technique ce qui permet au développeur web de proposer ce type des produits sans que cela revient plus cher pour son activité en lui permettant de faire un cadeau, de faire plaisir à son client. Après tout, on doit tout faire pour satisfaire le client !

Bien entendu cela n’est pas toujours négatif. Il vaut mieux avoir une application mobile que ne pas avoir du tout. Surtout après la dernière actualisation de l’algorithme de recherche Google. Toutefois cela peut avoir aussi des effets néfastes, non seulement auprès de l’exploitant touristique mais aussi côté client et surtout côté marché du développement numérique.

Côté exploitant, si bien le fait de lui proposer le développement d’une application mobile, peut lui permettre de tester cette technologie en lui facilitant l’accès, mais l’application ne met pas véritablement en avant son produit, elle va lui donner une mauvaise image de l’outil.

femme-application-mobile-tourismeAussi l’effet « cadeau » implique que, psychologiquement, l’exploitant touristique ne soit pas prêt à investir dans le développement d’une application mobile véritablement adaptée. Cela nuit aux entreprises de création et développement technique. C’est un peu l’effet WIX auprès des webmasters. Le fait de proposer des outils entièrement « gratuits » ou n’importe qui peut faire son site implique implicitement qu’il n’est plus nécessaire d’investir dans un véritable webmaster. A la fin d’autres coûts apparaissent. Il ne faut pas oublier la première loi du web : Rien sur le web n’est gratuit.

Finalement côté client. L’effet le plus dommageable de l’application offerte c’est que le client n’est pas forcement pris en compte lors du développement du socle commun des applications. En effet, le but principal de la création d’une application en série, est d’avoir un produit facilement déclinable en divers version, où il suffit de changer la base des données et certains graphismes et couleurs et voilà le tour est joué. Or nous voyons de plus en plus le concept « expérience » faire sa parution dans les attentes du client. Si l’expérience proposée n’est fruit d’un que d’un produit de série, cette expérience n’a aucune valeur.

Pareillement, le but de proposer une application mobile est de remplir les vides laissés par le site internet. L’application doit permettre améliorer le séjour et offrir des plus, rendre l’expérience unique, construire une image de marque de la destination qui reste dans l’imaginaire du client, ne pas polluer ses dispositifs mobiles avec des applications trop gourmandes en capacité de stockage, ne pas pomper tout son forfait téléphonique. Bref, une application de destination touristique ne doit pas être un cadeau pour l’exploitant, elle doit être le fruit d’une réflexion critique et solide et proposer une véritable valeur ajoutée.

es_COEspañol de Colombia